AUTOS DE FREMOND    

Dernière mise à jour : 02/06/2010

Utile et ludique

Petit historique

Une bouille sympathique, pas de portes, avec un toit amovible, la Fargo se découvre au Salon du cabriolet en mars 2000. Cette voiture se présente comme une voiture à vivre, simple, qui se range dans la catégorie des voitures de loisirs.
Dans les années soixante dix, des petits véhicules aux silhouette originales apparaissent sur le marché. Elles sont simples, à la mécanique facile à entretenir, peu gourmandes en carburant et se nomment Méhari, Mini Moke ou Rodéo. Ces véhicules un brin anticonformiste plaisent aux écolos, aux adeptes de la vie à la campagne, aux amateurs de conduite décontractée, à ceux pour qui l'automobile ne doit pas se prendre trop au sérieux.

Indépendant

Fargo
En 2000, les véhicules de loisirs sont peu nombreux. Un constructeur va toutefois construire un petit véhicule, digne héritier de ces aïeules qui ont marquée de leur empreinte les années soixante dix. La Fargo, c'est son nom, est construite par Autos de Fremond, société dirigé par Arnauld de Frémond. Petit constructeur indépendant, l'un des derniers en France, Fremond présente la Fargo au Salon de la Plongée à Paris, avant de la dévoiler plus complètement au Salon du Cabriolet au printemps 2000, puis au Mondial de l'Auto. La Fargo se veut la compagne des week-ends en plein air, toujours prête à transporter le stère de bois pour la cheminée, la planche à voile pour les amateurs de la grande bleue, ou tout simplement les divers objets dénichés dans les brocantes. Installée d'abord à Argenton-sur-Creuse, dans l'Indre, la société Automobiles de Fremond va s'installer définitivement au Péchereau au début de l'année 2001. C'est dans ses locaux que la Fargo sera construite.
A l'origine, la Fargo n'a donc pas de portières. En option, on peut se procurer une capote en plastique rigide avec lunette arrière souple qui vient coiffer l'habitacle. Dessinée par le designer François Quirin, la carrosserie est très géométrique, mais sans arêtes vives. Elle englobe un arceau de sécurité de type "cage" et des éléments de protection, boucliers, tours de roues, bas de caisses. Ces éléments, en plus de leur fonction utile, dynamisent la silhouette. Son hayon est rabattable, ce qui permet d'accéder sans problème à la plate-forme de chargement. Une fois la banquette enlevée, cette dernière offre une surface parfaitement plane de près de 2 m de longueur. Bien sûr, l'habitacle est traité d'une manière simplissime, avec deux sièges avant à dossier fixe séparés et une banquette à l'arrière. Pour l'instrumentation, il n'y a que l'utile. Ne cherchez pas d'équipement Hi-Fi, d'airbag ou une climatisation, il n'y en a pas. C'est du tout simple et même les poignées de portes n'ont pas de serrures.

Kit

Le hard-top s'enlève en deux parties. Logic Accessoires, partenaire du constructeur, propose quelques accessoires comme les demi-portes, les jantes en alliage, protège-carter, etc... Outre le jaune, la Fargo se présente également en rouge et en bleu, en vert et en sable. Avec son toit rigide amovible, la Fargo est vendue, sans option, 11.400 euros.
La particularité de la Fargo est de posséder une carrosserie se présentant sous la forme d'un kit grâce à une découpage de pièces bien marquées. Ainsi, en cas d'aile froissée, ou de capot enfoncé, il suffit de commander la pièce et de la remplacer en un tour de main grâce à un système de fixation très simple. Vocation oblige, la Fargo ne s'embarrasse pas d'un entretien compliqué : le plancher arrière, de type baignoire, du même matériau que la carrosserie, peut se laver à grande eau une fois la banquette retirée.

Mécanique

Pour la mécanique, il faut bien évidemment un moteur robuste et sans soucis. Le choix se porte sur un bloc Peugeot. La firme de Sochaux fournit un moteur 4 cylindres en ligne, le même qui équipe les 106 et les Citroën Saxo. Ce moteur de 1.124 cm3 est monté en position transversale à l'avant et délivre 58 ch. Il est accouplé à une boîte manuelle à 5 rapports.

Les suspensions, à roues indépendantes à l'avant comme à l'arrière, font appel à l'avant à des ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques hydrauliques et barre stabilisatrice, et à l'arrière à une barre de torsion et des amortisseurs télescopiques hydrauliques. Le système de freinage adopte des disques à l'avant et des tambours à l'arrière. La Fargo revendique une consommation de 7,86 litres aux 100 km en cycle urbain, et de 5,54 litres aux 100 km sur route.

Utilitaire

Parallèlement au modèle de base, de Frémont proposera quelques mois plus tard une version résolument utilitaire sous forme de pick-up. La conception, l'esthétique, les coloris sont identiques à ceux du modèle initial. Cette version n'offre, cependant, que deux places, afin de proposer un volume de chargement optimum.