GALERIES ET BALLADES     

Dernière mise à jour : 05/05/2010

Les Salons de Paris

1954 - 41e édition

Premiers regroupements

Grand Palais - Du 7 au 17 octobre - 1.262 exposants - 1.011.000 visiteurs
Inauguré par René Coty, président de la République française.

Les cycles, motocycles, véhicules industriels et cars sont exposés à la Porte de Versailles.
L'évènement de cette année 1954 est sans doute le rachat de l'usine Ford de Poissy par Simca. Le petit nouveau de l'industrie automobile française s'offre une des antennes européennes du géant américain et accède directement au second rang des constructeurs français. Sa gamme va radicalement se moderniser, grâce notamment à l'arrivée des nouvelles "Vedette".

La vedette du salon, la Ferrari 375 MM Coupé Spéciale Pinin Farina. Le carrossier italien se retrouve déjà au sommet de son art.
Depuis juin 1954, la production des usines appartenant dorénavant à Simca s'élève à 8.537 voitures. Simca prend donc de l'importance au point de venir jouer dans la cour des grands et devancer Citroën et Peugeot, Renault restant toutefois le plus important des producteurs.
Le salon regroupe cette année 14 marques françaises. Les plus petites sont Arista, Autobleu, DB, Mochet et Reyonnah. Entre les quatre "gros" et ces petits constructeurs, Panhard devance Talbot, Delahaye et Hotchkiss qui font de la résistance. La fusion entre Ford et Simca est un signe d'une nouvelle politique qui va donner lieu à des regroupements dans les années à venir. L'exemple sera appliqué par de nombreuses marques afin de survivre dans un milieu de plus en plus.......

Top 5

Dans le classement, Renault conserve jalousement son rôle de leader. Avec 101.642 voitures produites pendant le premier semestre 1954, la Régie confirme sa bonne santé et la popularité de ses automobiles. La 4 CV, sortie en 1946, fait toujours rêver les familles les plus modestes qui ne disposent pas encore d'une automobile. L'Epargne Crédit 4 CV mis en place par la firme porte ses fruits.

Simca

Comme on l'a vu, Simca est passé au second rang avec le rachat de Ford France. Cette dernière d'ailleurs présente la Versailles, mais aussi la Trianon, la Régence et le break Marly. M. C. F. Keith, le directeur général de Ford en France annonce que cette gamme représente "une voiture possédant le confort américain et la tenue de route d'une européenne". Dans un pays ou le rêve américain est très présent, la gamme Versailles aura un succès fou.

Peugeot

Peugeot fabrique et vend dans la continuité et la gamme 203 est le modèle de prédilection de la clientèle. La gamme va de la découvrable à la camionnette bâchée, en passant par la berline et le break.

Pour mieux montrer ses sièges couchette, Peugeot expose une 203 en châssis agrémenté d'une silhouette en fil de fer.

Panhard et Levassor - Citroën

Panhard diffuse sa Dyna 54 et sa junior. Parallèlement, la marque vend ses moteurs à quelques marques plus modestes comme DB. Chaque jour, 85 voitures sortent de l'usine de la Porte d'Ivry.
Chez Citroën, on prépare et on peaufine la future DS qui sera présentée en 1955 et fera l'effet d'une vraie révolution dans le monde de l'automobile.

Talbot Lago

Chez Talbot Lago, les Grand Sport sont encore en vedette. Voitures de haut de gamme, dotées de moteurs 6 cylindres de 4,5 litres, elle s'échangent contre un chèque de 2.775.000 francs. Il faut cependant attendre un mois pour en prendre possession.

Facel

1954 est aussi l'année ou Jean Daninos présente sa première voiture, la Facel-Vega FVS. Ce ne sera pas la plus connue des voitures de la marque mais une amorce idéale pour la HK 500 qui fera son apparition en 1959 et remportera, elle, un réel succès.

Des prototypes

C'est devenu comme une habitude... l'attraction du Salon vient des prototypes proposés par les constructeurs. Cette année, c'est le prototype de la Firebird, présenté par la General Motors qui fait l'unanimité des visiteurs. Plus proche de l'avion que de l'automobile, cet "oiseau de feu" est un véhicule expérimental à propulsion par turbine qui porte le code XP-21. Fusée à quatre roues, dont la puissance est de 375 ch, est destinée à battre quelques records.

A chaque salon, ou presque, des prototypes futuristes sont exposés. Cette année, nous l'avons dit, c'est la Firebird qui est l'attraction principale de cette catégorie de véhicules. Les autres expositions internationales ne resteront pas sans proposer à leur tour des véhicules hors du commun. Ainsi, la Fiat à turbine fut dévoilée au Salon de Turin. D'autres engin, comme la Ford Fx Atmos en forme de soucoupe volante, la Strato-Streak de Pontiac ou bien la Firearrow de Dodge furent les vedettes d'autres Salons étrangers.

Production internationale.

Chez les constructeurs étrangers, les nouveautés sont nombreuses. Mercedes présente sa 300 SL, aux portes papillons qui, selon l'annonce, atteint les 250 km/h. Cette voiture, victorieuse au Mans en 1952, va devenir l'automobile préférée des gens en vue. Chez nos voisins anglais, c'est la petite Morris Minor découvrable qui fait sensation. Frêle, elle est, comme la 4 CV de Renault, la petite voiture idéale pour la ville et les week-ends pas trop éloignés.

Quelques prix d'époque

Citroën 2 CV : 341.870 francs
Ford Abeille : 845.000 francs
Peugeot 203 : 625.000 francs
Panhard Dyna 54 : 785.000 francs
Renault Frégate : 899.000 francs
Salmson Coach : 1.875.000 francs
Talbot Lago GS : 2.775.000 francs