LES COURSES D'ANTAN     

Dernière mise à jour : 05/05/2010

La Coupe Gordon-Bennett

Créée par le fils du propriétaire du New York Herald, qui anime à Paris l'agence française de ce quotidien, la Coupe Gordon Bennett se disputa pour la première fois en 1900. Dotée d'un trophée, réalisé par le bijoutier et artiste parisien André Ancoc, la Gordon Bennett arrive à point pour stimuler une industrie naissante et pleine d'ambition. Pour attirer les concurrents, Bennett ajoute au trophée une coquette somme de 12.000 francs accordée au vainqueur, de quoi stimuler la compétition des fabricants d'automobiles européens en participant à des courses de vitesse.

James Gordon Bennett (1841-1918)

Né le 10 mai 1841, James Gordon Bennett est le fils d'un riche éditeur, propriétaire du New York Herald. Après des. Passionné de sports, il fut envoyé en France pour son instruction, et y resta d'ailleurs une bonne partie de sa vie. Plus jeune Commodore du yacht-Club de New York, il servi dans la marine, puis repris son loisir préféré, remportant en 1866 la première course transatlantique en bateau. En 1868, il reprend les affaires de son père et releva l'entreprise. C'est lui qui financera le voyage d'Henry Lorton Stanley, qui part en Afrique rechercher le célèbre David Livingstone. Le récit quotidien du voyage de Morton reviendra bien sur en exclusivité au journal qui, entre 1969 et 1871, fascinera les lecteurs. En 1877, Gordon Bennet quitte New York après avoir fait scandale lors des fiançailles de Caroline May, membre de la haute société. Il s'installe alors en France, à Paris et édite un nouveau journal en anglais, l'International Herald Tribune. Grâce à sa fortune, il va commanditer de nombreux évènements sportifs. Parmi ces dernières, la course automobile. En 1900, la Course automobile Gordon Bennett est créée, Bennett devenant de fait le précurseur des courses de Grand Prix. En 1906, il créa une autre Coupe, mais pour l'aéronautique cette fois. Sa vie sera très opulente, créant parfois quelques tensions dans la société des élites. Il s'éteindra le 14 mai 1918 et sera inhumé au cimetière de Passy.

La course

La Coupe Gordon Bennett sera la première compétition dotée d'un règlement précis et les engagements sont pris par les clubs nationaux qui pourront inscrire trois voitures d'un constructeur national. Chaque pays a droit à être représenté par une équipe de trois véhicules, lesquels doivent être entièrement construits dans le pays qu'ils représentent. Les voitures devront peser entre 400 kg et une tonne et devront posséder un équipage composé d'un pilote et de son mécanicien. Le pilote devant faire partie d'un club national reconnu. Les épreuves seront disputées sur route, par étapes de 550 à 650 km.
La première édition sera organisée en France par l'ACF. Le club vainqueur de l'épreuve s'engage à organiser l'édition suivante.

1900 - Première édition

L'épreuve se déroule le 14 juin entre Paris et Lyon, sur un parcours de 569 km.
La France, L'Allemagne, les USA et la Belgique devaient être représentés mais, le jour du départ, seules cinq voitures se présentent sur la ligne de départ. Trois sont des Panhard-Levassor pilotées par Charron, Girardot et de Knyff, la quatrième est une Snoeck belge pilotée par Jenatzy. La cinquième voiture est une Winton américaine.
C'est Fernand Charron, sur Panhard et Levassor 24 HP n° 5 qui remporte l'épreuve, en 9 heures et 9 minutes, à 62,12 km/h de moyenne, devant une autre Panhard Levassor, la n° 7 de Léonce Girardot.

La deuxième coupe se déroulera donc encore en France.

1901

La Coupe Gordon Bennett est intégrée cette année au Paris-Bordeaux et se dispute le 29 mai sur un parcours de 527,10 km.
Les étrangers n'ont pas répondu à l'invitation et seuls trois Français disputent la Coupe : Charron et Girardot sur Panhard, et Levegh sur Mors.
Si le vainqueur de la course Paris-Bordeaux est Henri Fournier sur une Mors, la Coupe Gordon Bennett va à Léonce Girardot, avec la Panhard 40 HP, seule rescapée des trois voitures engagées.

1902

La France organise une nouvelle fois la Coupe Gordon Bennett. Elle se déroule cette année du 26 au 28 juin, pendant le Paris-Vienne, et sur une distance de 565,60 km.
Comme l'épreuve couvre 990 km, le parcours pour la Coupe s'arrête à Innsbruck. La partie se déroulant en Suisse est neutralisée, le gouvernement helvétique n'autorisant pas les courses sur son territoire. La course n'est donc effective que sur 565 km. Cette année, les anglais sont de la partie et ce sont donc cinq voitures qui se présentent au départ. Pour les françaises, on trouve une Mors pilotée par Fournier, une Panhard pilotée par de Knyff et une C.G.V. pilotée par Girardot. Pour représenter la Grande-Bretagne, on trouve une Wolseley pilotée par Austin et White et une Napier pilotée par l'irlandais Selwyn Francis Edge. C'est d'ailleurs ce dernier qui, seul à l'arrivée, remporte la Coupe avec un temps de 11 heures et 2 minutes avec sa Napier 40 HP.

Edge et Napier victorieux, la troisième Coupe se déroulera donc en Grande-Bretagne.

1903

La Coupe Gordon Bennett se déroule le 2 juillet à Athy sur une distance de 527,04 km.
Les concurrents de la 4ème Coupe Gordon Bennett se retrouvent cette année sur le sol britannique, pas en Angleterre où la vitesse est limitée, mais en Irlande, sur un circuit fermé un peu compliqué (les concurrents ne prennent pas le même parcours à chaque tour) tracé autour d'Athy, une petite ville située dans le comté de Kildare, au sud-ouest de Dublin. Les huit tours représentent une distance de 527 km. Quatre équipes sont présentes, l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.
C'est le Belge Camille Jenatzy, au volant d'une Mercedes 60 HP de l'équipe d'Allemagne, qui gagne devant les Panhard de de Knyff et de Farman.
Camille Jenatzy était déjà célèbre pour avoir été le premier à passer le cap des 100 km/h avec la "jamais contente".

Jenatzy à l'arrivée et en course
Le déroulement exemplaire de la course irlandaise, ou les pilotes partaient un par un toutes les 7 minutes, comme dans les rallyes modernes, fut fort bénéfiques pour la poursuites des épreuves sportives automobiles. La tragédie du Paris-Madrid avait causé beaucoup de tort aux épreuves sur routes et la Coupe Gordon Bennett de 1903 permit donc à ces épreuves de retrouver une "aura" auprès du public et des autorités.
Les équipes au départ
France : Gabriel sur Mors, de Knyff sur Panhard, Henri Farman sur Panhard.
Etats-Unis : Owen et Winton sur Winton, Moorrs sur Peerless.
Grande-Bretagne : Edge, Jarott et Stocks sur Napier.
Allemagne : De Caters, Jenatzy et Foxhall Keane sur Mercedes.
A l'arrivée
1 - N° 4 - Camille Jenatzy - Allemagne - Mercedes
2 - N° 2 - René de Knyff - France - Panhard
3 - N° 10 - Henri Farman - France - Panhard
4 - N° 6 - Fernand Gabriel - France - Mors Z
À l'occasion de cette épreuve, et en l'honneur de l'Irlande, l'équipe britannique peignit ses voitures en "vert anglais", celui utilisé ensuite pendant de longues années par les voitures de course britanniques.

1904

L'Allemagne organise le Coupe Gordon Bennett le 17 juin sur un parcours de 127,7 km à parcourir 4 fois, soit 510,8 km de course.
C'est dans le massif du Taunus, près de Bad Homberg (nord-ouest de Francfort) et en présence de l'empereur Guillaume II, que se déroule la 5ème Coupe Gordon Bennett, qui servira également de cadre à la Coupe de l'Empereur. L'Allemagne est représentée par deux Mercedes et une Opel. L'Autriche présente trois Mercedes, la Belgique est représentée par trois Pipe, la Grande-Bretagne par deux Wolseley et la Napier de Edge. La France, elle, a eu recours à des éliminatoires en Argonne pour départager les différentes marques voulant disputer l'épreuve. Cette année, l'enthousiasme est tel que 29 prétendants se sont retrouvés dans les Ardennes pour tenter de se qualifier. Les trois heureux sélectionnés sont Théry sur Richard-Brasier, Salleron sur Mors et Rougier sur Turcat-Méry.
Lors de la Coupe, et après 5 h 50 de course, c'est Léon Théry qui franchit en premier la ligne d'arrivée avec sa Richard-Brasier 80 HP.
La Coupe 1905 se déroulera donc une nouvelle fois en France.

Théry sur Richard-Brasier
Les équipes au départ
France : Léon Thery sur Richard-Brasier, Jacques Salleron sur Mors, Henri Rougier sur Turcat-Mery.
Italie : Vincenzo lancia, Alessandro Cagno et un troisième pilote sur Fiat.
Grande-Bretagne : Sidney Girling et Charles Jarroll sur Wolseley et Edge sur Napier.
Allemagne : De Caters et Jenatzy sur Mercedes, Fritz opel sur Opel.
Autriche : Edgar Braun, Christian Werner sur Mercedes et un troisième pilote également sur Mercedes.
Belgique : Lucien Hautvast et deux autres pilotes sur Pipe.
A l'arrivée
1 - N° 5 - Léon Thery - France - Richard-Brasier
2 - N° 1 - Camille Jenatzy - Allemagne - Mercedes 60
3 - N° 16 - Henri Rougier - France - Turcat-Mery
4 - N° 8 - Baron Pierre de Caters - Allemagne - Mercedes 60
5 - N° 10 - Edgar Braun - Autriche - Mercedes 60
6 - N° 19 - Lucien Hautvast - Belgique - Pipe
7 - N° 12 - Jacques Salleron - France - Mors Z
8 - N° 4 - Vincenzo Lancia - Italie - Fiat
9 - N° 9 - Sidney Girling - Grande Bretagne - Wolseley 72
10 - N° 17 - Alessandro Cagno - Italie - Fiat
11 - N° 3 - Christian Werner - Allemagne - Mercedes 60
12 - N° 15 - Charles Jarroll - Grande Bretagne - Wolseley 72

1905

La France organise encore une fois la Coupe après la victoire de Théry l'année précédente. C'est sur le Circuit d'Auvergne, le 5 juillet, sur une distance de 137 km que se dispute l'épreuve.
Six pays sont en compétition.

Léon Théry et sa Brasier 96 HP conserve son titre en devançant les italiens Nazzaro et Cagno.

80 000 spectateurs se retrouvent cette année pour assister à cette nouvelle édition de la Coupe Gordon Bennett. Devant eux, le duel entre les Mercedes, les Fiat, les Wolseley et les Brasier fait rage. Pour la France, Théry remet son titre en jeu et sa Brasier termine victorieuse cette grande épreuve. Théry signe sa deuxième victoire dans cette épreuve et sera reçu comme héros par le public français. La marque bénéficiera bien sur des énormes retombées publicitaires liées à ce succès.
Les Français se plaignent du règlement de la Coupe Gordon Bennett qui limite à trois le nombre d'auto en course alors que la France compte le plus grand nombre de constructeurs. Ils décident donc de ne pas organiser la Coupe Gordon Bennett en 1906, ce qui signe la fin de cette première série organisée de la course automobile.
Ce sera donc la dernière édition et la France remporte définitivement le trophée offert par James Gordon Bennett. À cette occasion, les frères Michelin, qui avaient préparé le tracé de l'épreuve, éditent la première carte routière, celle du parcours de la course à l'échelle du 1/100 000e.
En 1906 sera organisé le premier Grand Prix de l'ACF au Mans.
La Coupe Gordon Bennett, en argent de 17 kg, est encore exposée au siège de la Fédération Internationale de l'Automobile à Paris.
Les équipes au départ
Chaque pays devait arborer sur ses véhicules une couleur afin que les spectateurs reconnaissent la nationalité de celui-ci. La Grande-Bretagne avait déjà adopté le vert anglais, l'Italie sera en noir, les Etats-Unis en rouge, la France en Bleu. Le blanc sera porté par l'Allemagne, le jaune par l'Autriche.
France : Léon Thery et Gustave Caillois sur Richard-Brasier, Arthur Duray sur de Dietrich.
Grande-Bretagne : Charles Rolls et Cecil Bianchi sur Wolseley, Arthur Clifford Earp sur Napier.
Autriche : Herman Braun, Alexandre Burton et Otto Hieronymous sur Daimler.
Etats-Unis : Herbert Lyttle, Albert Dingley sur Pope-Toledo et Jo Tracy sur Locomobile.
Italie : Felice Nazzaro, Alessandro Cagno et Vincenzo Lancia sur Fiat.
Allemagne : Camille Jenatzy, Pierre de Caters et Wilhelm Werner sur Mercedes
A l'arrivée
1 - N° 1 - Léon Thery - France - Richard-Brasier
2 - N° 16 - Felice Nazzaro - Italie - FIAT
3 - N° 10 - Alessandro Cagno - Italie - FIAT
4 - N° 7 - Gustave Caillois - France - Richard-Brasier
5 - N° 15 - C. Werner - Allemagne - Mercedes
6 - N° 13 - Arthur Duray - France - de Dietrich
7 - N° 9 - Baron de Caters - Allemagne - Mercedes
8 - N° 8 - Charles Rolls - Grande Bretagne - Wolseley
9 - N° 2 - Clifford Earp - Grande Bretagne - Napier
10 - N° 5 - Edgar Braun - Autriche - Mercedes
11 - N° 14 - Cecil Bianchi - Grande Bretagne - Wolseley
12 - N° 6 - Herbert Lyttle - Etats-Unis - Pope Toledo

Récapitulatif des victoires

1900 - France - Fernand Charron/France- Panhard et Levassor 24 HP
1901 - France - Léonce Girardot/France - Panhard et Levassor 40 HP
1902 - France - Selwyn F. Edge/Grande Bretagne - Napier 40 HP
1903 - Grande Bretagne - Camille Jenatzy/Belgique - Mercedes 60 HP
1904 - Allemagne - Léon Thery/France - Richard-Brasier 80 HP
1905 - France - Léon Thery/France - Brasier 96 HP